Groupe de Rock Américain : Les 20 Divinités ! | Linkaband ©

Groupe de Rock Américain : 20 Dieux du Rock en 20 Morceaux !

Lieu de naissance du rock n’ roll et mère patrie de certains des groupes les plus importants du genre : Les États-Unis sont une escale immanquable pour les mélomanes rebelles qui apprécient un peu de Guns and Roses dans les bouchons et du Iron Maiden sous la douche. C’est pourquoi aujourd’hui, nous vous faisons voyager dans un pays musicalement chaud et dangereux. Avec les 20 meilleurs groupes de rock américain, nous vous racontons l’histoire de ces mélodies du Nouveau Monde. Elles parlent de chagrin, d’amour, mais surtout, de liberté !

Groupe de Rock américain : un guitariste joue de la guitare sur scène pendant un concert.

@hectorbermudez

Les États-Unis sont l’un des plus beaux et prolifiques berceaux de tous les temps que le rock a traversés. Car c’est là où plus d’une légende du rock s’est lancée dans le grand bain symphonique, pour surfer sur la vague d’un succès mondial. Et une chose est certaine : les musiciens rock (particulièrement les rock band américain) n’ont vraiment pas froid aux yeux !

Groupes actuels et groupes d’hier, ils bouleversent la scène musicale avec des sonorités intemporelles et imprévisibles allant de la musique punk au rock progressif en passant par le hard rock. En plus de casser les codes de la musique, les rockstars ont tendance à aussi briser certaines règles plus sociales. Ce furieux mélange de talent et d’une vie menée à 100 km/h à de quoi faire couler de l’encre.

Tout de suite, explorons cet incroyable univers musical et ses phénoménaux groupes de musique rock !

Groupe Rock Américain : Le Top 20 peut commencer !

C’est dans le sud des États-Unis au beau milieu du XXe siècle que commence à apparaître une longue lignée de rockstars ! Elvis Presley, Bill Haley, Johnny Cash, Chuck Berry… Ils enfanteront les 20 prochains groupes de cette liste.

20 - Foo Fighters - Everlong

Après la mort de Kurt Cobain en 1994, le groupe Nirvana s’effondre brusquement. Bien décidé à rester en scène, le batteur Dave Grohl décide de se mettre à la guitare et forme dans la foulée un nouveau groupe américain : Foo Fighters .

Certes, Dave rembarque dans l’industrie avec une vision moins grunge que son défunt camarade. Mais 12 albums plus tard, le groupe américain année 2000 est aujourd’hui en classique du live rock planétaire ! La reconversion est donc un succès.

Foo Fighters - Everlong - Groupe de Rock Americain #20

Everlong, est « à jamais » considéré comme l’un des plus gros hits du groupe, mais à l'époque de sa sortie, c’est à peine si les fans en connaissaient le riff. Il y a même eu une version acoustique enregistrée spécialement pour l'émission radio d’Howard Stern, qui a eu plus de succès que l’originale.

La chanson est née lors d’une période très sombre pour Dave Grohl qui perfectionne ce fameux riff « schizophrénique » pendant la trêve hivernale du groupe qui précède l’apparition de leur morceau Monkey Wrench.

Aujourd’hui, elle a été jouée des milliers de fois sur scène et tout le monde en connaît le refrain : « À force de la jouer, on a créé une connexion avec le public. Quand je dis “Si seulement, tout ça, pouvait toujours sentir aussi vrai” en chœur avec la foule, c’est très puissant. » Dave Grohl

19 - Red Hot Chili Peppers : Under the Bridge

Ces Californiens ont été intronisés à vie comme les divinités du funk rock américain. Depuis 1983, Anthony Kiedis, John Frusciante, Jack Sherman, Flea se hissent parmi les meilleurs musiciens de leur génération. Propulsés par des titres classiques comme Californication et Under the Bridge ils ont squatté la radio des USA durant toutes les années 90. Encore aujourd’hui, le groupe ne peine pas à trouver un nouveau public chez les jeunes, car ils ont trouvé la recette d’un son immortel.

Red Hot Chili Peppers - Under The Bridge - Groupe de Rock Americain #19

En avril 1991 Anthony Kiedis se sent très seul. Ses deux amis et camarades du groupe californien, Flea (bassiste) et John Frusciante (guitariste) sont de gros fumeurs d’herbes alors que lui sort de désintox.

En sortant du studio, il part régulièrement à la conquête des rues de Los Angeles, seul. La ville est devenue sa seule amie. Du moins, ce qu’il écrit dans ce poème personnel sur lequel tombera par hasard leur producteur, Rick Rubin. Après beaucoup d’insistance venant des studios, Kiedis accepte d’enregistrer un titre en utilisant comme support ce poème.

Si elle est aussi célèbre aujourd’hui, c’est peut-être parce qu’on a tous, un jour, arpenté les rues de notre ville comme s’il n’y avait plus qu'elle pour nous écouter.

18 - Van Halen : Panama

Van Halen est un groupe emblématique et un peu extraterrestre. C’est ce que Marty McFly essaie de faire croire à son père dans le film Retour vers le Futur. En effet, aucun ado des années 50 n’aurait pu digérer une telle pluie de riff électrisant de moustache et de longs cheveux à l'époque d’Elvis. Le jeu de guitare d’Eddie Van Halen était vraiment lunaire. Même 20 ans plus tard, en 1972, personne n’était prêt.

Van Halen - Panama - Groupe de Rock Americain #18

Une chanson qui ne s’adresse à nul autre qu’une… bagnole. Oui, vous ne rêvez pas, la chanson aurait été écrite sur une voiture. C’est ce que David Lee Roth, chanteur et leader du groupe Van Halen avoue sur les ondes du célèbre animateur rock Howard Stern. Il explique que cette chanson aux paroles suggestives est destinée à une voiture qu’il a vue courir sur un circuit de Las Vegas et portant le nom de « Panama Express ».

Après avoir vu cette voiture, Roth s’est souvenu d’avoir été accusé par un journaliste de ne chanter qu'à propos de femmes, de soirées déjantées et des voitures rapides. Il s'est rendu compte qu'il n'avait jamais réellement écrit de chanson sur les voitures rapides. Il décida de donner raison à cette rumeur.

17 - Fleetwood Mac : Sara

Voulant devenir des stars du blues dans le Londres de 1967, ils finiront rockeurs à Los Angeles. Comme quoi revoir ses rêves a parfois du bon. Ce choix stratégique payant leur permet de devenir l’un des groupes les plus célèbres de leur génération et d’embellir durablement le patrimoine de la musique.

Fleetwood Mac - Sara - Groupe de Rock Americain #17

C'était plutôt le bazar au sein de ce groupe légendaire. Tant, qu’il faudrait un tableau pour expliquer toutes les histoires de coucherie en son sein et à l'extérieur avec d’autres stars de l'époque.

En 1978, Stevie Nicks (tambourin et voix) a une relation secrète avec Mick Fleetwood (batteur), alors qu’elle vient de rompre avec Lindsey Buckingham (guitariste). Elle décide d'écrire avec une amie mannequin, Sara Recor, une musique de 16 minutes ou elle dépeint une certaine tension interne.

Vous pensez en avoir deviné le sens ? Vous avez sûrement tort, elle n’est ni enceinte ni amoureuse de son ami. Sara est tout simplement l’alter ego de Nicks. Une personnalité vers qui elle se tourne quand elle rêve de jours plus paisibles.

16 - Blondie : Denis

Un groupe rock américain année 70 mythique avec lequel Debbie Harry a tout simplement retourné la ville qui ne dort jamais ! Plus d’une de leurs inoubliables chansons hantent les enfants bercés par les seventies et ce groupe de New-Yorkais. Cependant, ici on ne vous en présentera qu’une seule :

Blondie - Denis - Groupe de Rock Américain #17

Cette musique a été un grand mystère pour les Américains qui ont séché leurs cours de langue. En plein milieu du morceau Debby se met à chanter un yaourt incompréhensible pour l’oreille la moins informée. Il s’agit en réalité de la langue de Voltaire, Rousseau et Hugo, je vous parle évidemment du Français !

Pour ceux qui ne comprennent toujours pas, voici les paroles horriblement énoncées : « Au Denis avec tes yeux si bleus, moi j’ai flashe a nous deux, un grand baiser d’éternité, je suis si folle de toi, oh embrasse moi ce soir, un grand baiser d’éternité. » Si quelqu’un l’avait du premier coup, chapeau bas !

15 - The Velvet Underground : The Gift

La célèbre banane jaune fluo d’Andy Warholl est peut-être plus célèbre encore que la musique. Pourtant, malgré un très faible nombre d’unités d’albums vendus : L'exclusivité a créé le fantasme et du fantasme est née un groupe d’indéfectibles fans. Le guitariste Lou Reed avec pour manager le fondateur du Pop Art, ont formé un duo mythique qui a su transformer chaque concert en une sorte de galerie d’art. Si les bénéfices commerciaux sont limités, l’influence, elle, est éternelle. Ainsi leur place dans ce classement est justifiée.

The Gift - The Velvet Underground - Groupe de Rock Américain #15

Une histoire courte écrite par Lou Reed pendant ses années sur les bancs de la fac, récitée par un impassible et presque froid John Cale.

On y raconte l’aventure de Waldo Jeffers, un jeune éperdument amoureux qui manque de confiance en lui. Le bougre s'est lancé dans une relation à distance avec une petite amie dont il craint qu’elle ne puisse lui rester fidèle. Paranoïaque, l'imaginant sans cesse dans les bras d’un autre et trop pauvre pour vérifier : il s'envoie par la poste pour la rejoindre et se rassurer.

14 - The Pixies : Where is my Mind ?

Leur nom rime avec rock alternatif. Stars des années 90, ils surfent sur une vague psychédélique maintenue par un public fidèle. On y verrait presque une réincarnation de Nirvana. Mais leur célébrité prend un coup de jeune quand David Fincher utilise « Where is my mind » pour le chef d’œuvre cinématographique Fight Club sortie à la fin du millénaire et aujourd’hui un classique de la pop culture, comme les Pixies.

Pixies - Where is my mind - Groupe de Rock Americain #14

Que dire de plus ? Après les étoiles d'Hollywood, le morceau a fait un tour dans l’espace : le mardi 13 avril 2004, la NASA a utilisé « Where Is My Mind? » pour réveiller l'équipe travaillant sur le Mars rover.

13 - The Strokes : Reptilia

Avant son featuring avec Daft Punk sur le titre Instant Crush, Julian Casablancas et le guitariste Albert Hammond Jr avaient un projet bien à eux : The Strokes ! The Strokes, c’est le retour en force du rock sur la pop britannique.

The Strokes - Reptilia - Groupe de Rock Americain #13

Le deuxième morceau de l’album Room on Fire affichait « Modern Girls & Old Fashion Men », un duo entre le chanteur du groupe Julian Casablancas et Regina Spektor. Il se trouve que la sortie du single a été longuement retardée après que Julian Casablancas se soit fermement opposé à ce que la chanson soit créditée comme « the Strokes and Regina Spektor », affirmant qu'elle devrait lire « Regina Spektor and The Strokes ».

12 - Pearl Jam : Alive

L’autre grand groupe de rock alternatif. Originaire de Seattle et avec le charismatique Eddie Vedder à sa tête, Pearl Jam avait tout pour plaire aux groupies des années 90. Depuis le premier album Ten le groupe a vendu des dizaines de millions d’albums dans un monde qui en redemande.

Pearl Jam - Alive - Groupe de Rock Americain #12

Exactement 51 jours avant la sortie du premier album du groupe, Ten, le groupe sort son premier single Alive. L’instru originale est écrite par le guitariste Stone Gossard, dans une chanson intitulée Dollar Short. Il partage le son comme l’on publie une annonce dans l’espoir de trouver un chanteur pour son groupe. Et c’est Eddie Vedder qui un matin, avant d’aller surfer, aura l'idée d’y ajouter l’histoire d’un enfant qui apprend que son père ne l’a jamais réellement été.

11 - Metallica : One

Metallica a forgé le heavy métal ! Un cocktail explosif parfaitement dosé entre le chanteur James Hetfield propulsé par les percussions de Lars Ulrich et les riffs de Kirk Hammett. Ils inspirent tous les fans de métal du monde, et ça depuis 1981.

Metallica - One - Groupe de Rock Americain #11

La chanson-rock la plus puissante, mais surtout, la plus émouvante que le groupe ait écrite à ce jour. C’est l'histoire bouleversante d'un soldat qui perd l’usage de tous ses sens après avoir posé le pied sur une mine antipersonnel. Son réveil progressif durant lequel il comprend qu'il a tout perdu, vous glace le sang et nous fait prendre un vertigineux recul sur les horreurs de la guerre et le concept d'emprisonnement. Un cauchemar sur fond de musique divine.

James Hetfield avait imaginé cette chanson en s’inspirant de cette idée «juste être un cerveau et rien d'autre». Un concept exploré par le roman de Dalton Trumbo Johnny Got His Gun.

10 - Rage Against the Machine : Killing In the Name

Quand le Rap fait une rencontre fracassante avec le métal pour parler politique. Depuis 30 ans, Rage Against the Machine insuffle un vent de révolution dans les festivals et sur la pochette d’album (comme RATM qui expose un moine bouddhiste s’immolant sur une place publique de Saigon en signe de contestation contre la répression autoritaire). Il y aura toujours des groupes américains pour faire rimer rock et révolution, un amour de la liberté qui fait du bien aux oreilles.

Rage Against The Machine - Killing In the Name - Groupe de Rock Americain #10

C’est un morceau encore tristement d'actualité : une critique du racisme au sein des forces de l’ordre californiennes. Ici, Rage Against the Machine, s'attaque à une « maladie de la société américaine » en employant un discours virulent et plein de jurons, parce que selon eux : « Parmi ceux qui travaillent au nom de la loi, il y en a qui brûlent aussi des croix ». À ces monstres cachés dans les grottes institutionnelles, le groupe n’a qu’une seule chose à leur répéter « Fuck you, I won't do what you tell me to do. », une apologie de la liberté de penser par soi-même.

9 - Bon Jovi : It's My Life

Woaaaaaa oooah, we’re halfway there, wooo aaaah, we’re living on a prayer ! Qui n’a pas déjà entendu Livin'On a Prayer ? Bon Jovi c’est le groupe rock américain, le plus durable de la scène nationale et internationale. Encore en activité aujourd’hui, le groupe qui porte le nom de son leader fait salle comble et cumulent plus de 100 millions d’albums vendus.

Bon Jovi - It's My Life - Groupe de Rock Américain #9

Sorti en 2000, ce tube est devenu un hymne pour toutes les générations. Avec en plus un petit clin d’œil à l’autre hit du groupe, Livin'On a Payer, leur ode à la working classe américaine qui n’a rien lâchée en période de crise « C’est pour Tommy et Gina, qui n’ont jamais reculé »

Bon Jovi raconte : « Quand j’écrivais It's my Life (c’est ma vie), je pensais que j’écrivais avec beaucoup d’indulgence sur ma propre vie et où j’en étais. Je ne savais pas que la phrase “C’est ma vie !” serait considérée comme étant destinée à tout le monde - par des adolescents, par des hommes plus âgés, des mécaniciens, peu importe. “C’est ma vie, et je prends le contrôle.” Tout le monde le ressent de temps en temps. »

8 - The Ramones : Blitzkrieg Bop

Les plus grands vendeurs de T-shirts de l’histoire du rock ! Les Ramones c’est vraiment le groupe arboré sur des T-shirts de jeunes qui ne l’ont pas vraiment écouté. Un drôle de sort pour ces premiers punks américains devenus un produit du capitalisme. Ironique, mais révélateur : ça illustre leur impact sur la culture américaine !

Ramones - Blitzkrieg Bop - Groupe de Rock Américain #8

Rapide, simple et efficace. En 2 minutes 11 les Ramones nous dévoilent leur univers punk en retranscrivant une émotion euphorique, une sorte de délire général.

Blitzkrieg Bop aurait dû s’appeler Animal Bop, mais le nom a pris un tournant de Guerre Éclair. Recycler un terme nazi, une énième provocation venant d’un groupe punk dont deux membres sont juifs.

7 - Eagles : Hotel California

Ces guitaristes ont bercé le cœur de l'Amérique. Coqueluches locales, ils ont vendu plus de 100 millions d'albums aux États-Unis seulement. Les musiques nous accompagnent vers les couchers de soleil et nous donnent des envies d'évasions profondes. Mesdames et messieurs, les Eagles !

Eagles - Hotel California - Groupe de Rock Americain #7

7 minutes de slow intense porté par la seule guitare de Don Felder ! Il nous conte l’histoire d’un homme perdu dans le désert, qui rêve d’une oasis où se reposer. Il trouvera l'Hôtel California. Un lieu étrange, magique, mais aussi dantesque qu’il n’arrivera pas à quitter.

Paradis ou Enfer ? Dans une Amérique des années 70 où la drogue emporte dans les méandres les plus grandes légendes de la musique, on ne peut s'empêcher d’y voir une cure de désintoxication. Cependant Don Henley, le batteur du groupe, avouera dans une interview pour le San Francisco Chronicle en 1995 qu’il s’agit en réalité de l’univers macabre dans lequel évoluait un artiste de cette époque.

6 - Guns N ‘Roses : November Rain

Si l’auto-destruction et la fête démesurée était incarnés par un groupe rock américain, c’est les Guns comme l’indique leur album Appetite for Destruction vendu à plus de 30 millions de fans sur les 5 continents.

Guns N' Roses - November Rain - Groupe de Rock Américain #6

Un somptueux tableau où l’on voit Slash faire un riff renversant devant une église en plein désert et Axel Rose qui a un baryton plus bas que Barry White, et peut atteindre des notes plus élevées que Tina Turner et Beyoncé.

November Rain est basé sur la nouvelle Without You, écrite par Del James et publiée dans son livre The Language of Fear quelques années plus tard. L'histoire est essentiellement celle d'une rock star, en deuil de la mort de sa petite amie, qui s'est suicidée.

5 - Aerosmith : Dream On

Aerosmith n’est pas juste un grand groupe de rock, c’est l’un des plus grands groupes du siècle. Ces bêtes de scène enchaînent encore les tournées avec une vitalité qui étonne encore les médecins. 150 millions d’albums vendus, c’est tout simplement gigantesque, un record rarement égalé. Le secret de leur longévité ? Des collaborations artistiques qui nagent à contre-courant comme leur cocktail rock/hip-hop avec Run DMC. Aerosmith c’est un rêve qui continue encore et encore un peu comme ...

Aerosmith - Dream On - Groupe de Rock Americain #5

Dans la biographie autorisée du groupe, Walk This Way, Tyler déclare : «Les gens me demandent tout le temps en lequel consiste Dream On. C'est simple. Il s'agit de rêver jusqu'à ce que vos rêves deviennent réalité. Il s'agit de la faim, du désir et de l'ambition d'être quelqu'un, c'est ce qu'Aerosmith ressentait à l'époque.»

4 - REM : Losing My Religion

Quatre potes de l'Université de Georgie qui ont créé le groupe le plus étrange et fascinant des U.S. Ils sont le rituel de passation entre le post-punk et le rock alternatif, c’est la New Wave à eux seuls. Ils ont inspiré tous les plus grands qui ont suivi : Nirvana, Pearl Jam et même Coldplay !

REM - Losing My Religion - Groupe de Rock Américain #4

Première particularité de ce chef d’œuvre : pas de refrain ! Et pourtant le hit est planétaire. De 1991 à 93, REM est considéré comme le meilleur groupe de rock du monde.

Contrairement à ce que beaucoup pensent avoir deviné, Losing my Religion ne veut pas dire perdre la foi. Non, c’est une expression typique du sud d'où sont originaires Bill Berry, Peter Buck, Mike Mills et Michael Stipe. Chez eux, en Georgie, perdre sa religion signifie être au bout du rouleau, en avoir tout simplement assez !

Mais assez de quoi ? À en croire Michael Strip, assez d’avoir poussé trop loin un jeu de séduction pour ne rien obtenir en retour.

3 - The Doors : Riders On The Storm

The Doors et Jim Morrison sont des trésors du rock américain ! La mort prématurée du leader nous laisse un désagréable sentiment de frustration. Un peu comme celui qui vient lorsqu’une série est annulée mi-saison alors que nous voulions en connaître la suite. Cependant la rockstar ne nous a pas laissés les mains vides ! Une impressionnante bibliothèque psychédélique qui tourne encore en boucle dans les écouteurs du monde ! Voici son testament, son dernier cadeau à l'humanité, enregistré en studio avant son décès :

The Doors - Riders On The Storm - Groupe de Rock Americain #3

Jim rêvait d'être poète… Alors comme une prof de français, les fans voient des métaphores et des références dans la moindre fenêtre rouge. Mais il est clair que Jim Morrison se considère comme un cavalier solitaire allant braver la tempête. Hobo des années 60, il arpente les routes de l'Amérique jusqu'à sa célébrité acquise qui lui fera ranger le pouce pour les bus de tournées 10 mois par an.

Ces routes lui inspirent une histoire dérangeante dont il avait écrit un scénario : Un auto-stoppeur tueur. Dans cette fiction, il s’attribue le premier rôle. Loin d'être un psychopathe, la chanson parle également de la suspension du temps et de l’insignifiance que prennent les choses sur la route. Je vais m'arrêter là dans cette dissertation… À vous d’en poursuivre le sens.

2 - Beach Boys : God only knows

La Californie, le soleil, les planches de surf et les guitares ! C’est là où commence l’histoire du rock américain. Les Beach Boys avec leur tête de premier de la classe étaient… bah les premiers de la classe dans le nouveau cours rock du semestre des années 60 à l'université de la musique ! Ils sont évidemment respectés par toutes les légendes aux allures d'élèves du fond de la classe qui ont suivi leur pas.

The Beach Boys - God only knows - Groupe de Rock Americain #2

God Only Knows est une chanson écrite par Brian Wilson et Tony Asher, sortie en mai 1966 sur l'album du groupe Pet Sounds. Il a fallu pas moins de 23 musiciens lors de la session studio pour créer ce chef-d’œuvre qui invite le perfectionnisme du classique dans le registre pop-rock. La chanson est particulière pour l'époque parce qu’elle invoque le nom de Dieu dès son titre et ses paroles.

Encore plus choquant pour une Amérique profondément catholique : Les sentiments exprimés dans les paroles n'étaient déstinées à aucun.e Dieu. N'importe quelle force supérieure aurait pu être la cible de cette incantation. Car quand on cherche à se remettre d’une perte on ne s’adresse pas à un dieu, mais à tous ceux du panthéon en espérant qu’un deigne nous répondre.

1 - Nirvana : Smells Like Teen Spirit

Les anti héros du rock ! En fondant le Grunge, Kurt Cobain et Nirvana ont été les idoles de toute la génération groupe rock américain année 90. Leurs lyriques sont volontairement entourées d’un voile de mystère qui font encore débattre les critiques littéraires modernes. Smells like teen spirit illustré à la fois le génie du groupe et le casse-tête qu’ils nous ont laissé.

Nirvana - Smells Like Teen Spirit - Groupe de Rock Americain #1

Smells Like Teen Spirit, avant d'être un des plus gros titres du Hall of Fame du Rock, c'était une phrase écrite par une amie sur le mur de la chambre de Kurt Cobain. Et la phrase « Here we are, now, entertain us» est une phrase que Kurt avait pour habitude de dire en arrivant à une soirée.

D’autres phrases n’ont pas vraiment de sens caché. Le groupe aime juste l’image que ç’a renvoyée ou la rime qui en résultait, par exemple : « A mosquito, my libido ». Donc la musique de Nirvana, c’est plus une histoire de ressenti qu’une quête de sens. Nirvana aimait mélanger l’humour et l’art abstrait avec les sentiments les plus sincères, nous dévoilant ainsi une saisissante toile réaliste de nos vies.

Un groupe américain rock peut être à côté de chez vous !

Cet article vous a plu ? Alors, foncez découvrir nos autres histoires : Groupe de rock français pour en apprendre plus sur les légendes du rock bleu blanc rouge, et Groupe de rock anglais pour redécouvrir l’itinéraire de Keith Richards, Freddie Mercury, Paul McCartney et tous les autres. Affinez vos connaissances musicales et découvrez de nouveaux artistes rock disponibles pour des concerts privés près de chez vous !

Par exemple, une envie d'écouter du Nirvana en live ? On vous propose The Grasslers l’un des nombreux groupes de rock disponibles sur Linkaband.

Smells Like Teen Spirit - Nirvana (Cover by The Grasslers)

Tout droit sorti du Var West, The Grasslers se présente comme un OVNI spatio-temporel dans le paysage sonore hexagonal ! Leur esthétique, à la croisée des chemins entre Tarantino et Jules Vernes et leur musique folk-acoustique surprendront par leur originalité et leur authenticité. Leur talent, pour réussir cet alliage précieux entre la musique Folk Bluegrass US Traditionnelle et leurs reprises Pop-Rock où Sting et Curt Cobain traversent sans regarder la route, ne laisse personne indifférent et offre un dépaysement total ! Si on ajoute à cela un swing qui délivre une énergie capable de faire bouger n’importe qui, vous avez la combinaison gagnante pour passer une bonne soirée !

Foncez découvrir nos groupes de musique à réserver qui portent les couleurs de la scène rock de demain et tous les autres genres musicaux !

4.71/5 - 6 votes
Crédit Photo : Hector Bermudez
Bryan Kulka

Journaliste international constamment en quête d'évasion. Après avoir exploré l'Amérique Latine et l'Asie, il atterrit aujourd'hui sur la planète Linkaband pour une nouvelle aventure musicale.

Mercredi 18 septembre 2020

Dernière modification : Lundi 12 octobre 2020