L’âge d’or de l’électro-dance : 2009-2012 | Linkaband ©

2009-2012 : l’âge d’or de l’électro-dance

On peut lire sur la page Wikipédia du terme « Electropop » ̶ que l’on trouve uniquement en anglais ̶ la phrase suivante (que je traduis) : « En 2009 les médias publièrent nombre d’articles proclamant une ère nouvelle de différentes stars de l’électropop. » Selon la même page, des artistes tels que Lady Gaga seraient rattachés à ce style de musique.

Jeune femme souriante, dansant dans un festival électro-dance. Soirée. Contre-plongée

L’équipe de rédaction du blog de Linkaband a voulu mener l’enquête et partir à la recherche de ces articles de l’époque pour voir comment les chroniqueurs musicaux qualifiaient alors la révolution qui était en train de se produire. Or si l’on trouve aujourd’hui sur la toile de nombreuses toplists des chansons populaires des années 2009-2012, il est difficile de trouver un article de fond sur la question.

Il semblerait pourtant, avec un peu de recul, que les années 2009-2012 aient été parmi les plus fructueuses de l’histoire de l’industrie musicale. Quand on interroge sur ces années-là, il est fréquent qu’elles soient décrites comme une période de véritable effervescence musicale, d’une audace et d’une nouveauté qu’on ne retrouva plus par la suite – même si moins d’une dizaine d’années nous en sépare.

Au fil de nos recherches, nous avons remarqué qu’une grande part des artistes et des titres que nous avions à l’esprit étaient plutôt rattachés au style de la dance. Mélange de sonorités électro ayant pour but de faire danser et de voix virtuoses pour assurer au morceau une forte identité mélodique, la dance connaît son essor précisément dans la période qui nous intéresse et est alors à l’origine d’un important engouement de la part du public. Les DJs créateurs des plus gros hits de l’époque se produisent alors dans nombres de festivals et certains singles connaissent une diffusion planétaire.

On ne compte plus les tubes qui sortirent alors et qui avaient la particularité de pouvoir s’écouter autant en soirée que seul dans les transports. Années de l’album 21 d’Adele (2011) qui fut l’album le plus vendu en France de l’année 2012 et redonna un souffle incommensurable à la pop et à la soul vocale britannique (car elle fut suivie par Emeli Sandé, Sam Smith…), les années 2009-2012 ne furent pas seulement l’âge d’or de la dance. Elles laissèrent la place à bien d’autres genres musicaux, ce qui démontre qu’elles furent avant tout des années musicales. Retour sur ces années de musique !

Les prémices (2006-2008) : les chanteurs pop à l’honneur

2007 – Rihanna déjà, Mika…

Avant les Black Eyed peas, avant que l’électro et la voix ne fusionnent complètement pour donner certains des titres les plus entraînants des dernières décennies, on dut à des chanteurs pops d’intégrer dans leurs morceaux des sons électro. A commencer par Rihanna et son titre Don’t stop the music (issu de son album Good Girl Gone Bad) porté par la voix puissante de la chanteuse barbadienne et aux accents de dance qu’on retrouve dès le début de la chanson, marquée par un kick et une basse empruntés au hip-hop et à l’électro.

Des tubes de ces années on retient également Mika donc l’électro acidulé du titre Relax, Take It Easy connaîtra un succès mondial. Morceau hybride entre dance et pop franche, avec ses synthés, sa boîte à rythme et la voix suraiguë du chanteur qui lui assureront une belle postérité, ce titre reste tout de même un morceau à part dans le répertoire musicale, mais il nous tenait à cœur de le citer.

Single extrait de l’album Life in Cartoon Motion, la chanson restera n°1 des téléchargements dans de nombreux pays d’Europe pendant plusieurs semaines !

2008 – David Guetta, Laurent Wolf ou le règne des DJs français

Dès 2008, David Guetta, le plus international des DJs français, jouissait déjà d’une grande notoriété. Avec son album Pop Life (contenant de nombreux tubes parmi lesquels Delirious, Love is gone…) il explose à l’époque tous les records de vente. Sa collaboration avec Chris Willis donne un véritable souffle à la dance des années à suivre. On y trouve un certain sens de la chanson, une certaine construction, la voix prend beaucoup de place et l’électro est finalement assez minimaliste : un kick, une basse, un synthé lead.

2008 est aussi l’année de Laurent Wolf qui fera rayonner le Djing à la française avec notamment son titre No Stress qui accède à l’époque au rang mythique des chansons de Tecktonik. 😉 C’est le chanteur Eric Carter qui prête alors sa voix à la dance assumée du DJ français.

No stress - Laurent Wolf, 2008

L’apogée (2009-2012) : DJs, beatmakers et OVNIs…

2009 - Les Black Eyed Peas, Lady Gaga...

Les Black Eyed Peas. - Les voilà, les OVNIs, ceux qui sortirent tubes sur tubes dans les années qui nous intéressent. Le son du groupe de Hip Hop et de R&B britannique constitué dans les années 90 continue de se faire entendre et de résonner avec, parfois, un parfum de nostalgie. 2009 est l’année de tubes inoubliables du quatuor déjanté : I gotta feeling (« woooooouuhhhouuuu »), Boom Boom Pow, ou encore Rock That Body dont certains sont l’œuvre d’une collaboration avec… David Guetta toujours !

Lady Gaga. - Les années de la dance ont également été fortement marquées par la diva que fut Lady Gaga qui travaille alors avec ses producteurs à créer des morceaux énergiques et puissant – à grand renfort de kick et de basses purement électro. Le clip de sa chanson Bad Romance totalise aujourd’hui plus d’un milliard de vues sur Youtube et est un morceau emblématique de la dance de cette époque.

L’apogée (2009-2012) : DJs, beatmakers et OVNIs…

Pleinement révélé en 2010, le tube Tik Tok pourtant sorti en 2009 de la jeune chanteuse Ke$ha (elle n’a alors que 22 ans) connaît un succès retentissant. Eloge dansant de la fête à l’américaine et de ses excès sur fond de déception amoureuse, le titre se hisse vite à la première place du Billboard hot 100, le hit-parade américain, et on ne résiste pas à l’envie de vous le mettre ici :

Ke$ha - Tik Tok, 2009-2010

2010 c’est encore l’année de Remady. Alors inconnu du grand public, le DJ suisse débarque en France puis à l’international avec une chanson enregistrée quelques années auparavant. No Superstar, unique tube notoire de l’artiste avec Give me a Sign sorti quelques temps après, comprend tous les ingrédients nécessaires à un morceau de dance efficace, avec un assemblage minimaliste de voix, basse au synthé et kick. Le tube fait du bien au paysage musical dont les figures n’avaient alors pas été renouvelées en matière de dance depuis un moment.

Psy - artiste coréen - icône électro-danse

Psy - compositeur et interprète du titre Gangnam Style.

On peut y voir la plus belle preuve de rayonnement de la dance européenne et américaine et aussi l’achèvement de sa course sur le globe. Le Gangnam Style est peut-être la dernière danse entièrement associée à une chanson de l’ère de la… dance : une belle apothéose internationale !

On peut encore noter le succès du remix de la chanson I Follow River par The magician, chanson que l’on doit à l’origine à la chanteuse suédoise Lykke Li, un des derniers tubes de dance à proprement parler des années 2009-2012. Avec l’arrivée d’artistes comme Major Lazer ou Stromae on note un retour d’un R&B qui a gagné en maturité et en puissance ainsi que de notes de house qui nourriront une pop plus raffinée.

La postérité (2013, 2014, 2015…)

La période 2009-2012 aura surtout été le point de départ, à notre sens, de l’hybridation entre la voix et l’électro (Sia - Chandelier en 2014) et de l’utilisation décomplexée de l’électro et de la house dans la composition d’un nombre croissant de chanson (Christine and the Queens avec son album de 2014) quoique son utilisation se soit fait plus subtile (Kygo - Firestone en 2015) et expérimentale avec parfois une présence d’instruments acoustiques (AviciiWake me up en 2013, Ed SheeranSing en 2014).

Major Lazer & Dj Snake - Lean On

La dance sous ses nouvelles formes a donc encore de belles années devant elle – même si ce n’est plus exactement de la dance… – mais on garde un souvenir ému des belles années de son apogée et, chez Linkaband, on espère que cet article vous a plu ! 😊

4.75/5 - 65 votes

Photos from David Calderón on Unsplash & by The Hollywood Reporter

Jeremy

Après une prépa en droit et en économie, Jeremy a rejoint la team Linkaband pour un passage éclair. Musicien et amateur de vieux livres poussiéreux, il aime faire des gaffes dans l’open space entre deux articles.

Vendredi 11 janvier 2019

Dernière modification : Vendredi 11 janvier 2019