Négocier un devis de concert : 7 astuces ! | Linkaband ©

Négocier un devis de concert : 7 astuces !

Vous êtes un musicien et vous proposez des prestations musicales ? Quand vous faites un devis sur notre plateforme, sachez que vous avez toujours une marge de négociation possible, alors exploitez-la ! Une demande de devis, ça veut dire que vous tapez dans l'œil. Mais le bon pêcheur sait que quand il a ferré le poisson, toute une bataille l’attend encore avant de le remonter. On vous rassure, ce n’est pas si compliqué de négocier son tarif et on va vous expliquer pourquoi et comment.

Un piano posé sur des billets.

@ Linkaband

1. Visibilité vs Rémunération (choisissez)

Tout contact avec un client, même s’il n’aboutit pas, est une opportunité professionnelle. Si vous avez pour objectif de gravir les échelons de l’industrie musicale, vous ne pouvez pas ignorer une chance d’améliorer votre réputation.

Cependant attention : la plupart de ces concerts ne vous apporteront pas une renommée instantanée.

Si certains concerts vous offrent des millions de vues, comme un prime time télévisuel, vous pouvez évidemment ne pas penser à votre salaire tant les retombées peuvent être pharaoniques.

Mais pour des événements privés à huis clos où vous devez vous cacher dans le placard en attendant les bougies, qu’importe le nom du client, celui-ci vous devra tout de même une juste rémunération pour l’effort que demandent ces plans concert en termes de déplacement et de répétitions.

Trop de musiciens acceptent des concerts gratuits parce qu'on leur promet une grande exposition. Si vous voulez vraiment gagner votre vie en jouant de la musique, vous devrez apprendre les techniques de négociation suivantes, qui doivent être réalistes.

2. Récupérer toutes les infos (avant de commencer la négo)

Votre client fournit-il le matériel de sonorisation ? Les lumières? Un repas ? Un hébergement ? Quel genre d'événement organise t -il ? Y aura-t-il d’autres groupes ? Des temps de pause ?

Tout cela entre dans le prix, c’est pourquoi même si vous en affichez un, celui-ci ne sera jamais fixe. Chaque concert est unique, mais regorge de similarités dans l’organisation. Préparez en amont une grille tarifaire qui prend en compte du tout compris au rien compris. Notez en fonction de vos expériences passées le prix de vos installations supplémentaires, de vos déplacements lointains, de votre disponibilité en parallèle du temps de prestation.

Un devis, ça ne s’improvise jamais. Avant même de recevoir votre première proposition, réunissez les informations nécessaires et fixez votre prix intelligemment.

Ne donnez jamais un prix avant d’avoir rassemblé toutes les informations précédemment listées et de les avoir corrélés avec vos grilles tarifaires (que vous garderez pour vous, mais qui vous permettront de justifier).

Et surtout, déterminez un prix palier : c’est le prix en dessous duquel vous ne jouerez pas quoiqu’il arrive et tenez-vous-y !

3. Adaptez-vous (à toutes les situations)

Vous n’aurez pas toujours la même marge de manœuvre.

Plus le projet est urgent, plus votre marge de manœuvre est élevée : un projet sur le court terme signifie que votre client à peu de cartes en main et que vous êtes l’un de ses derniers ressort. Votre prix sera donc moins discuté. C’est généralement le cas des professionnels. Évidemment, toutes les entreprises n’ont pas le même budget, il faut être juste en fonction de ce qu'elles sont prêtes à vous offrir. Mais si le court terme vous demande des efforts de préparation supplémentaire ou une certaine flexibilité, cela peut faire partie de votre tarification.

Plus le projet est lointain, plus vous serez en concurrence sur l’opportunité : les concerts prévus dans 6 mois ou un an donnent plus de temps à vos clients de compléter leur recherche et de comparer leurs options. Vous devrez donc proposer un prix concurrentiel pour ne pas être mis sur la touche.

Analysez la situation et adaptez votre devis non seulement aux prix du marché de la prestation musicale, mais aussi aux spécificités de votre client. Différenciez les particuliers des professionnels, et demandez-vous à quel point vous êtes le meilleur choix.

4. Donner la bonne réponse (en expliquant ses tarifs)

Donnez un prix global justifié et détaillé de votre prestation, et modifiez-le si besoin au cours de la négociation.

Prenez le temps d’expliquer en détail quels sont les services promis avec ce tarif. Dans le feu de l’action, les artistes acceptent parfois des projets qu’ils ne seront pas capables de mener à bien ou des tarifs inadaptés au montant de travail requis.

C’est aussi le moment de vous différencier des autres musiciens en mettant en lumière votre professionnalisme et les spécificités de votre concert.

Ne vous engagez jamais pour un concert sur un coup de tête.

5. Répondre vite (mais pas trop)

L’avantage majeur des temps de réponse rapides est qu'il rend votre profil attractif et booste votre apparition dans les algorithmes de recherche sur la plateforme Linkaband.

Un faible temps de réponse permet d'optimiser votre processus. En répondant aux besoins de vos clients dans les plus brefs délais, vous êtes à la fois rassurant et organisé.

Comme dit le proverbe, le temps, c'est de l'argent. À mesure que vous réduisez ce temps d'attente perdu, vous multipliez les demandes et augmentez votre chiffre d'affaires. Aux yeux des clients vous apparaissez comme un gain de temps (et donc d’argent).

6. Apprenez à dire non (mais répondez toujours)

On ne vous le dira jamais assez au cours d’une vie : vous pouvez dire non. Mais ce qu’on ne vous dit pas c’est qu’il faut l’exprimer.

Vous pouvez refuser un concert si vous n’y trouvez pas votre intérêt.

Avant toute négociation, acceptez qu'elle puisse déboucher sur un refus. Généralement, c’est parce qu’un client n’a tout simplement pas le budget pour votre prestation. Parfois, vous n’avez pas le temps ou les compétences nécessaires. Dans ce cas, il faut être humble. L’absence d’accord est préférable à une situation où le concert se déroule mal, voire, pas du tout après la signature du devis.

Si vous refusez un concert, justifiez votre décision et restez toujours courtois. Ce n’est pas parce que ce projet n’a pas abouti que le client ne reviendra pas vers vous à l'avenir ou ne vous recommandera pas à un confrère.

7. Garder une trace écrite (toujours)

Avoir une confirmation écrite et officielle est une forme de contrat qui garantit que les deux parties savent ce qui est attendu l’un de l’autre : où vous devez vous rendre, à quelle heure vous devez arriver et combien vous allez être payé, etc.

Sans preuve écrite, si un problème survient, récupérer vos frais est rendu beaucoup plus difficile.

C’est pourquoi Linkaband fournit un cadre sûr et transparent. La plateforme met à la disposition de ses artistes une messagerie qui les protège en rassemblant toutes les informations échangées et pouvant les protéger en cas de problème, car elle s'occupe de toutes les déclarations et du paiement des musiciens, et les protège avec une assurance couvrant tout leur matériel et les annulations.

4.81/5 - 10 votes
@ Linkaband
Bryan Kulka

Journaliste international constamment en quête d'évasion. Après avoir exploré l'Amérique Latine et l'Asie, il atterrit aujourd'hui sur la planète Linkaband pour une nouvelle aventure musicale.

Vendredi 21 janvier 2022

Dernière modification : Vendredi 21 janvier 2022

COOKIES.TITLE1COOKIES.TITLE2

COOKIES.P

COOKIES.INFO
COOKIES.REFUSECOOKIES.CHOOSECOOKIES.ACCEPT