Marketing Musical - Interview de Guillaume | Linkaband

Les autres articles :

Les startups s’emparent de la musique live

Organisateur Tips

Musiciens pour mariage : des professionnels pour votre événement

Organisateur Tips

Histoire de la musique live : évolutions et révolutions

Organisateur Tips

Musique en ligne : tremblement de terre dans l’industrie

Musician Tips

Musique live : la France, pays du festival

Organisateur Tips
Tous les articles
Mick

Je suis un musicien du monde, vous me trouverez partout, sur la route, je joue où je me trouve pour vous, pour elle, pour eux. J’ai appris le solfège à Toarmina, la basse à Chicago et le violon à Vienne. Je suis Mick, musicien, poète et bloggeur.

Mercredi 30 mai 2018

Guillaume, fondateur de Marketing Musical nous parle de son projet !

Musician TipsPartenaires
Soirée dans un bar

Pourquoi as-tu créé Marketing Musical (MM) ?

J’ai créé à la base Marketing Musical pour échanger des conseils et astuces marketing avec mes pairs. En effet, la promotion musicale me passionne autant que la musique en elle-même et à l’époque où je débutais dans le milieu je trouvais cela vraiment dommage de ne pas pouvoir trouver facilement des ressources en ligne de qualité et en français à ce sujet.

J’ai donc lancé en 2015 Marketing Musical ainsi qu’une chaîne Youtube et très rapidement j’ai reçu des demandes de coaching et de formation de la part de musiciens indés qui souhaitaient en savoir plus sur les stratégies que je préconise.

Le site se spécialise pour le coup sur l’utilisation du Web (réseaux sociaux, emailing, site officiel, growth hacking, etc.), s’agissant de mon domaine d’expertise.

À quel public le blog Marketing Musical s’adresse-t-il ?

Marketing Musical s’adresse à tous les musiciens et groupes de musique qui désirent prendre en main leur carrière musicale. Qu’ils soient indépendants ou non.

Je crois sincèrement que la désintermédiation qui secoue actuellement l’industrie musicale est une chance que les artistes d’aujourd’hui ont de pouvoir prendre le contrôle de leur carrière.

Cela demande de se former et de considérer son projet musical comme une véritable startup, donc d’y consacrer beaucoup de temps, c’est quelque chose qui n’intéressera donc pas un certain nombre d’artistes en développement.

Mais pour les autres, ceux qui veulent s’investir et comprendre comment la promotion marche, le but de Marketing Musical est de leur donner les outils, les connaissances et les techniques pour promouvoir leur musique en toute autonomie.

Quelle est ta vision de l’industrie musicale ?

Malgré la crise du disque et l’avènement des plateformes de streaming, l’industrie musicale se résume encore trop à une poignée d’acteurs et notamment aux dinosaures que sont les maisons de disques. Il est certain que nous sommes en train de changer d’ère, notamment pour aller vers un monde où l’indépendance serait une évidence.

Nous n’en sommes pas encore là, mais je me bats de mon côté pour que l’on passe d’un système hyper concentré autour des majors à un paradigme qui met la relation entre l’artiste et le public au centre de tout.

Après tout, ce sont les musiciens et leurs fans qui devraient représenter l’industrie musicale, et non des intermédiaires un peu trop gourmands.

En partant de ce constat, je me réjouis qu’Internet puisse donner un peu plus chaque jour à chaque musicien les armes pour gagner sa vie et se faire connaître.

L’industrie musicale connaît une mutation sans précédent et les intermédiaires d’aujourd’hui comprennent que le musicien ne veut plus être materné ou exploité.

Des entreprises comme Tipeee, KissKissBankbank, iMusician, Linkaband, Purple Base ou SoundBirth font de l’artiste-entrepreneur un véritable partenaire et j’ai hâte de voir ce que l’industrie musicale va apprendre de cela.

Sur le thème justement du live, quels sont les outils pour le musicien indépendant ?

À mon sens, le live est justement l’une des dernières composantes de l’industrie musicale à se remettre en question et à amorcer sa transition 3.0. Le booking (et tout ce qui tourne autour) a finalement très peu évolué depuis les dernières décennies.

Cela peut paraître étonnant que quand on sait à quel point le booking peut être un processus laborieux et chronophage, notamment pour les indés.

Mais on commence à voir des outils relativement pertinents et accessibles pour booker plus de dates plus facilement, tels que Linkaband, Purple Base ou encore Db Tribe. Et forcément, on ne peut qu’encourager une telle démarche !

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour le futur de MM ?

La mission de Marketing Musical est de toucher un maximum de musiciens en développement pour en faire de vrais « Musicpreneurs », c’est-à-dire des artistes-entrepreneurs accomplis.

Ainsi, tout ce que je souhaite pour MM, c’est que on l’on continue sur cette lancée, que le mouvement grossisse et que cela aide toujours plus de musiciens à faire évoluer leur carrière ! :)

D’ailleurs, si vous vous retrouvez dans cette démarche et que vous souhaitez rejoindre plusieurs milliers de musiciens indépendants ambitieux et motivés, je vous invite à vous inscrire sur le site https://marketingmusical.fr pour rejoindre le groupe privé Facebook des Musicpreneurs !

À très vite :)

Photo by Alps Patel on Unsplash
Mick

Je suis un musicien du monde, vous me trouverez partout, sur la route, je joue où je me trouve pour vous, pour elle, pour eux. J’ai appris le solfège à Toarmina, la basse à Chicago et le violon à Vienne. Je suis Mick, musicien, poète et bloggeur.

ALT.BLOG-HOME.ALT281
Interview de Thoj - Les 7 commendements pour ...
Mick

Mick

NaN
Les bons plans de Rapha - Episode 2 : Les Jams ...
Raphaëlle Simonnot

Raphaëlle Simonnot

Pas de commentaire